Une tour construite pour durer 2500 ans

Jan 14, 17 Une tour construite pour durer 2500 ans

Mexico s’est doté d’une tour unique au monde. Pour la capitale mexicaine, le défi n’était pas de disposer du bâtiment le plus haut du monde, mais de l’immeuble à la plus grande longévité. Si la tour affiche une hauteur très modeste comparée aux ténors du genre, elle remporte cependant haut la main de nombreux autres défis techniques.

La Torre Reforma : fiche d’identité

Avec tous ces projets de construction à sa frontière, le Mexique s’est sans doute dit qu’il serait bien d’ancrer le pays dans une tradition de construction efficace, propre et esthétique.

La Torre Reforma est une tour d’une hauteur moyenne, ses 246 mètres partagés en 57 étages semblent bien petits comparés aux tours les plus hautes comme le Burj Khalifa. La tour affiche une empreinte au sol triangulaire et une gestion des étages divisée en 14 groupes de 4 étages. Il s’agit donc en quelque sorte de petits immeubles de 4 étages imbriqués dans une structure globale verticale.

L’idée démentielle de ce bâtiment a été proposée par le cabinet d’architecture londonien Arup, qui avait déjà commis le très fameux opéra de Sydney. Arup, en plus d’être sur les bons coups, est spécialisé dans les projets à risque ou demandant des compétences particulières, comme l’acoustique, l’antisismique ou encore le stockage de déchets radioactifs. Un très large panel d’activités qui a sans doute attiré la sympathie des Mexicains, car Mexico est une ville à risque.

La Torre Reforma : fiche d’identité

Conçue pour résister aux séismes durant 2500 ans

En effet, Mexico est une zone sismique très importante. La ville est véritablement au cœur d’une zone de subduction qui voit la plaque tectonique des Cocos (c’est son nom, rien à voir avec Cuba) glisser sous la plaque nord-américaine. Il en résulte que la zone est très fortement à risque, ce qui est dommage pour une capitale. D’ailleurs, les spécialistes attendent à tout moment un séisme d’une amplitude supérieure à 8 sur l’échelle de Richter.

Pour contrer ce mal imprévisible, les Mexicains désiraient une tour d’une efficacité antisismique au top du top. C’est pourquoi Arup leur a proposé une tour dont les tests et simulations affirment qu’elle peut résister jusqu’à 2500 ans de séismes. D’ici là le Mexique sera très probablement coulé dans une enceinte de béton destinée à réduire le chômage des États-Unis.

Conçue pour résister aux séismes durant 2500 ans

Premier bâtiment Leed du monde

Cependant, les responsables du projet ne se sont pas arrêtés là. Ils ont décidé que la Torre Reforma devait être un modèle de bâtiment durable. La construction devait donc être la plus écologique possible et le fonctionnement du bâtiment devait promettre une efficacité énergétique très importante.

Les architectes ont donc proposé une forme triangulaire, traditionnellement instable, mais bougrement efficace pour la pénétration de la lumière et la ventilation naturelle. Pour combattre l’instabilité, ils ont doté la tour de murs de refend en béton armé et toute une armada de poutres de couplage en métal. Les simulations par ordinateur sont formelles, la tour résistera plus que nul autre bâtiment à ce jour.

Enfin, la Torre Reforma est le premier bâtiment à disposer du label Leadership in Energy and Environmental Design, signifiant son respect profond de l’environnement. Un exemple dont les futures constructions nord-américaines devraient s’inspirer.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *