Power Watch, enfin une montre connectée avec un concept !

Fév 10, 17 Power Watch, enfin une montre connectée avec un concept !

Le marché des montres connectées n’est pas à la fête. Si les fabricants et commerçants tentent de nous prouver par un A+B bancale que ces équipements sont indispensables, les consommateurs en pensent visiblement autrement. En effet, que ce soit l’Apple Watch, la Galaxy S2, ou encore la Moto 360, les ventes ne parviennent pas à décoller et les résultats faramineux qu’on nous faisait miroiter il y a quelques années, ne sont pas au rendez-vous. Pourtant, avec un peu de créativité et d’améliorations, les montres connectées peuvent disposer d’un bel avenir. C’est ce que nous laisse penser la toute nouvelle Power Watch.

Qu’est-ce que la Power Watch ?

Une jeune pousse californienne, comme c’est bien souvent le cas, propose, via une campagne de financement participatif, un nouveau projet de montre connectée.

Matrix Industries propose une montre connectée orientée vers une consommation électrique, presque nulle. Il semblerait, d’après le fabricant que la montre puisse tenir 2 ans en veille (inutilisée et non portée) !

Pour parvenir à ce résultat Matrix Industries ont doté l’appareil d’une petite batterie de 200mA, honnêtement, pas de quoi fouetter un chat, et du coup tour de force pour une batterie à la capacité si faible. Le secret repose sur plusieurs principes. Le cerveau est en réalité un microcontrôleur de 35μA/MHz, d’une puissance très faible et d’une consommation proportionnellement basse.

En parallèle, la montre ne se recharge pas. Enfin, si, mais de manière totalement transparente. En effet, elle utilise l’effet Seebeck qui permet de recharger la batterie grâce à la température du corps.

Qu’est-ce que la Power Watch ?

L’effet Seebeck ?

L’effet Seebeck est très simple… en fait non, c’est plutôt velu niveau physique et mathématique, mais les résultats sont explicables très facilement.

Tout d’abord, il faut mentionner que l’effet a été découvert par Thomas Johann Seebeck en 1821. Depuis cette époque-là, de nouvelles applications de l’effet Seebeck apparaissent régulièrement pour venir épauler d’autres technologies plus récentes.

De manière très simple, l’effet Seebeck explique que lorsqu’une différence de température a lieu au sein d’un dispositif, une tension électrique est créée. Alors certes, la tension est très faible, mais suffisante pour être exploitée efficacement grâce à nos toutes dernières technologies.

La montre se recharge donc au contact de la peau, car cette dernière est chaude, et connaît de manière toute naturelle des variations de température très régulières. Minimes, mais régulières.

L’effet Seebeck ?

Mais au final ça sert à quoi ?

Cependant, pour que l’effet Seebeck puisse recharger plus que ce que la montre ne consomme, Matrix Industries a dû faire des compromis. Compromis, que leur département marketing tente de positionner en tant que points forts.

La montre dispose donc d’un affichage noir et blanc qui ne pourra absolument pas rivaliser avec les affichages Apple ou Samsung. Il n’existera non plus aucun GPS et/ou connexion wifi.

La montre permet en revanche de consulter l’heure, compter le nombre de pas, décompter les calories dépensées et suivre le sommeil. On pourra évidemment connecter la montre avec son smartphone grâce au Bluetooth.

Nous disposons donc de fonctions très banales, voire pauvres qui cependant fascinent, car la montre ne nécessite aucune charge. Ceux qui disposent d’un bracelet connecté basique, comme un Jawbone UP3, la montre sera une évolution remarquable, car elle fait aussi bien sans recharge.

Surtout la Power Watch est une promesse pour l’avenir, car on imagine très facilement cette technologie être perfectionnée et utilisée pour des objets connectés plus performants.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *